Clubs et Covid. On en est où ?

Ca va bientôt faire 3 mois que le monde du libertinage en clubs est à l’arrêt total. Nos lieux de rencontres préférés ont fermé leurs portes dès le 14 mars, certains n’ayant même pas attendus d’être forcé de le faire pour prendre l’initiative.
Je me souviens que, début mars déjà, alors que l’économie n’était pas encore à l’arrêt complet, un club frontalier bien connu avait instauré lors de sa journée gang-bang mensuelle un système très similaire au traçage dont on parle actuellement. Une semaine plus tard, le confinement était acté, pour une durée de 3 semaines, et on avait l’impression que c’était une éternité et que jamais on ne survivrait à ce break imposé. Trois mois plus tard, on commence enfin à retrouver une vie presque normale dans tous les domaines, mais pour le milieu libertin, aucune décision n’a encore été prise. Du moins en Belgique. Parce que dans les pays qui nous entourent, les choses commencent à bouger un peu.

Petit tour d’horizon.

BELGIQUE : C’est simple, aucun club n’a le droit de rouvrir. Quand on entend que, même dans les salles de sport, l’accès aux vestiaires reste interdit, quand on sait que les piscines n’ont pas l’autorisation de rouvrir, il est aisé de comprendre que ni les clubs ni les saunas ne rouvriront avant un certain temps. A ma connaissance, il y a un seul lieu en Belgique qui tire son épingle du jeu, c’est la taverne libertine « L’intisme », un endroit dans la région liégeoise qui est connu pour avoir une clientèle exclusivement libertine, mais qui ne vient pas là pour « consommer sur place ». L’intimiste a toujours été renseigné comme un endroit où on vient boire un verre et manger un morceau entre libertins mais où le sexe est interdit. Dans ces conditions, et après avoir fait quelques aménagements pour répondre aux obligations sanitaires, la taverne pourra rouvrir dès le lundi 8 juin, 18h30.

PAYS-BAS :
Les sex-shops commencent à rouvrir mais uniquement la partie « shopping », pas les coins sombres. Certains clubs se réinventent et condamnent leurs alcôves jusqu’à nouvel ordre. En attendant, il accueillent leur clientèle autour d’un verre et en respectant les gestes barrière. C’est notamment le cas au club Monique ou au Sameplace dans la région d’Amsterdam. Par contre d’autres endroits comme le Showboat ou le Mystisque restent fermés. Une info a circulé sur le Net à propos d’un club Mystique qui allait rouvrir le 8 juin mais ne vous y trompez pas, il s’agit d’un bar à champagne en France qui porte le même nom que le célèbre club hollandais. Pour la Hollande, la date annoncée pour la réouverture des endroits coquins serait le 1er septembre.

FRANCE : C’est le pays qui semble être le plus avancé dans la reprise des activités. Si certains clubs n’ont plus mis leur site à jour depuis des mois, j’ai pu glaner quelques infos par-ci par là qui donnent envie de franchir la frontière. Il semblerait que beaucoup de choses dépendent d’une annonce gouvernementale programmée le 22 juin prochain.
Si tout se passe comme prévu, certaines soirées seront immédiatement confirmées, parmi lesquelles la reprise des soirées Drôles de Dames avec une date annoncée le samedi 11 juillet (sous réserve de ce qui se dira le 22 juin, j’insiste bien là dessus)

Si l’Atlantide dans le 12e est toujours fermé (ils en ont profité pour un peu rafraichir le lieu, comme ce fût le cas dans beaucoup d’autres endroits), certains clubs et saunas sont par contre déjà dans les starting-blocks pour une réouverture imminente. En Haute-Savoie, le club Loving annonce déjà sur son site des soirées pour la seconde quinzaine de juin. Le sauna PC à Metz rouvre le 12 juin prochain. On trouve sur leur site une charte sanitaire et il y a notamment un point qui demande qu’on respecte le nombre limite de personnes dans la partie balnéo, ce qui me fait penser que toutes les infrastructures seront déjà disponibles ! Le sauna « Le neuf » au Cannet fait également sa pub dans ce sens avec déjà certaines soirées à thème qui sont proposées.
Quant aux villages naturistes et autres campings « olé olé », il semblerait bien que la réouverture ne va pas tarder, avec notamment une date annoncée le 26 juin pour le Ran du Chabrier.

Un rapide survol de la situation dans d’autres pays européens (Allemagne, Grande Bretagne, Italie) m’informe qu’ils ne sont pas mieux lotis qu’en Belgique. Tout semble être encore à l’arrêt.

Voilà donc la situation à ce jour. Je ne sais pas pour vous, mais moi j’attends avec impatience l’ouverture des frontières le 15 juin prochain, j’ai des trucs à faire en France…

 

NB : tous les clubs mentionnés dans cet article sont listés sur la page « Clubs – international » avec lien direct vers leur site officiel

Petites nouvelles des clubs libertins

Nous voici déjà en avril, comme le temps passe vite !

Que faut-il savoir de l’actualité des clubs en Belgique et plus particulièrement de ceux qui proposent des soirées 3eme genre ?

Vous le saurez en lisant ce qui suit :

Tout d’abord il est à noter que le « Shoushou cabaret club » organise ce 15 avril un nouveau méga GangBang alors qu’il y en a déjà eu un le mois dernier. Comme on le sait, il s’agit pourtant d’un évènement trimestriel, mais visiblement pas cette fois. Reste à voir si la fréquence deviendra définitivement mensuelle ou si c’est exceptionnel.

Alors que Shoushou augmente sa fréquence, un autre grand club la diminue : le Mystique proposait depuis octobre dernier une 2ème « Tranny Party », chaque 4ème jeudi, en plus de la traditionnelle « party » du 2ème jeudi.

Et depuis lors, la fréquentation du club lors de ces journées était en chute libre. Moins de monde, moins d’ambiance.

Si la motivation première était l’exploitation du filon « 3eme sexe » dans le but de doubler le profit, force est de constater que c’était une très mauvaise pioche. Quoiqu’il en soit, à partir de ce mois d’avril, on reprend la formule mensuelle, comme à la « belle époque » : une party par mois, chaque 2ème jeudi, de 14h à 1h du matin.

Enfin, du côté flamand, on m’informe de la fin des après-midi « 3eme sexe » au BodyGuard (Courtrai). Je n’aurai pas eu l’occasion de les tester, malheureusement.

Quant aux après-midi/soirées organisées par « Translips », ça fait plusieurs mois qu’elles n’ont pas eu lieu, l’une des organisatrices étant sous le soleil africain depuis tout ce temps. Mais on attend leur retour encore ce mois-ci ou en mai au plus tard.

Quel que soit l’endroit que vous choisirez de fréquenter, je vous souhaite de bien vous y amuser !