EroDance

Ca faisait plusieurs mois que j’entendais parler de l’Ero Dance et notamment de la soirée « Trannies meet Kinksters » organisée à fréquence régulière (chaque 3eme samedi) par mon amie Michelle. Il m’aura fallu attendre juillet 2015 pour enfin découvrir ce club. Compte-rendu.

ero logo bigAccès et route : au départ de Bruxelles, on prend la E40 en direction de la mer. A un moment donné on bifurque sur la E17 en direction de Kortrijk (Courtrai) et ensuite on arrive assez rapidement à Nazareth (rien à voir avec la ville en Israël… je sais bien que je voyage beaucoup mais ya des limites…). Comme souvent, le club se situe au bord d’une grand route, sorte d’ancienne fermette aux murs blancs.

ero itiParking : son entrée se trouve à gauche du club. C’est un espace qui peut accueillir une vingtaine voire une trentaine de voitures, tout dépend de la manière dont on se gare. Au sol, des graviers (bon à savoir si vous arrivez en talons aiguilles)

Accueil et prix d’entrée : l’accès à l’intérieur du club se fait directement depuis le parking. Il y a une petite porte qui mène dans un sas. Là, il faut sonner pour qu’on vienne vous ouvrir. La sonnerie stridente s’entend dans tout le club et dure plusieurs longues secondes. On vient vous ouvrir et on se trouve alors dans l’espace principal et c’est à la personne qui tient le bar (ce soir là ça devait être la patronne de l’établissement) que vous payez votre entrée (20€). On vous donne une clé de casier en échange d’une clé de voiture ou d’une pièce d’identité. Pas de carte de membre, pas d’inscription, tout est anonyme.

depuis le parking, l'accès au club
depuis le parking, l’accès au club

Vestiaire, WC et douches : Pour arriver aux vestiaires, il faut contourner le bar et passer à côté du dance-floor. Les casiers sont de taille moyenne. Petite anecdote, on m’a donné la clé numéro 7 mais elle ouvre le casier numéro 6. Et apparemment c’est normal… Allez comprendre… Les toilettes sont directement accessibles depuis le vestiaire. Les douches, quant à elles, sont dans l’espace alcôves.

Bar et dance-floor : la pièce principale regroupe le bar (en « C »), un espace détente avec sofa, un autre où les gens se tiennent debout pour boire leur verre et discuter et enfin la piste de danse proprement dite avec une petite estrade où officie le DJ. La décoration est « originale » pour un endroit libertin. J’ai l’impression que les patrons du club sont passionnés par le Texas (quelques bibelots en attestent) et aussi fans de Marylin Monroe dont plusieurs portraits ornent les murs. Un écran suspendu propose un film X (hétéro, malgré le thème de la soirée).

Restauration : il n’y a pas de buffet mais vers minuit, un soumis est passé parmi le public en proposant des fragments de croque-monsieur et d’autres petits casse-croutes similaires. C’était plus que bienvenu et délicieux.

Fumoir : pas d’espace fumeur pour la bonne ( ?) et simple raison qu’on peut fumer partout !!!! Sauf dans les alcôves.

le cachot et une captive
le cachot et une captive

Alcôves : pour y accéder, vous devez traverser le vestiaire, et elles sont tout au bout. Dans ce club, il n’y a pas d’étage, tout est aménagé de plein pied. La particularité des alcôves de l’Ero Dance réside dans le fait qu’elles sont situées dans une sorte de vaste hall similaire à un hangar qu’on aurait réaménagé en espace de jeux. Certaines alcôves sont accessibles en grimpant quelques marches, et il y a aussi des sortes de petites niches. D’autres pièces plus spacieuses contiennent des divans avec télé. J’ai aussi repéré un coin sombre dont les parois étaient percées. Parfait pour les personnes qui aiment les glory-holes. Egalement présente, une croix de Saint-André, une petite pièce « cachot » peinte tout en rouge qui se ferme avec une grille, un fauteuil en osier récupéré sur le tournage d’Emmanuelle. Les alcôves sont très diversifiées, il y en a un peu pour tous les goûts, c’est un bel espace pour les coquineries.

Public présent : vu le thème de la soirée, il y avait pas mal de T-girls mais par contre pas énormément de personnes adeptes de fétichisme comme la mention « kinksters » aurait pu le laisser croire. J’ai seulement repéré le soumis qui assurait le service lors de la distribution des croque-monsieur. Par contre, j’ai été très surprise de constater que la grosse majorité du public était composée de couples ou d’hommes seuls dont bon nombre étaient vêtus de leurs vêtements de tous les jours : jean’s, T-shirts, baskets et ils ne les ont pas quitté de la nuit ! Je trouve personnellement que ça casse l’ambiance et qu’il faudrait établir un dress-code.

la cabine sauna
la cabine sauna

Ambiance générale : assez bonne même si on a l’impression qu’une bonne partie du public est là juste pour boire un verre comme s’il le faisait au « Café de la Poste ». Néanmoins, grâce à la présence de plusieurs amies et connaissances, j’ai passé une très bonne soirée. Au niveau de la musique, le DJ programmait pas mal de disco des années 70-80 et j’ai même eu droit à « Alexandrie-Alexandra », mais par le plus pur des hasards puisque je n’ai même pas parlé au maître des platines.

Mais encore : l’Ero Dance vous offre la possibilité de mijoter dans l’eau d’un jacuzzi. Lorsque je suis arrivée, il était encore recouvert de son couvercle et je pensais qu’il s’agissait d’un grand matelas un peu trop dur… Il y a également une cabine de sauna, juste en face des douches.

le jacuzzi avec derrière un arbre à lampions
le jacuzzi avec derrière un arbre à lampions

Points négatifs : je n’aime pas le fait qu’on doive traverser la pièce principale pour accéder au vestiaire. Ce n’est pas le premier endroit où je constate ça. Imaginez que vous arrivez au club en ayant encore aux pieds vos grosses bottes de biker ou un gros anorak pas du tout féminin, ça casse un peu votre image vis-à-vis des personnes déjà présentes qui ne manqueront pas de vous dévisager. Aux vestiaires, toujours, je trouve qu’il manque un peu d’éclairage. Autre point négatif, et de taille cette fois : je n’accepte pas, et je ne comprends pas que la législation n’ait pas encore sévi, qu’on autorise de fumer dans la quasi-totalité du club ! J’imagine que c’est dû au fait que la patronne est une fumeuse invétérée et que pour ne pas se priver elle a trouvé cette alternative. Quoiqu’il en soit, j’étais présente seulement depuis quelques minutes et déjà mes yeux piquaient sans parler de l’odeur immonde qui s’est imprégnée sur mes vêtements.
Je me dois également de faire une petite remarque à propos du site internet de l’EroDance et plus particulièrement de la traduction en Français qui semble avoir été opérée mot à mot par l’outil « Google traduction ». Parfois c’est carrément incompréhensible…

pas toujours évident de comprendre le message qu'ils essayent de faire passer...
pas toujours évident de comprendre le message qu’ils essayent de faire passer…

Conclusion : cet endroit pourrait être très sympa avec une clientèle adéquate et une interdiction de fumer. Si un jour on y arrive, alors je repasserai par chez eux. En attendant, je m’abstiendrai d’y retourner.

Prix : TV/TS : 20€, Homme : 55€

Visité en : juillet 2015

vue du club depuis la route
vue du club depuis la route
Publicités

Un commentaire sur “EroDance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s