Belgique libertine – état des lieux après 6 mois de crise

Six mois après l’arrêt total de toute activité économique, il est temps de faire un petit état des lieux de la situation actuelle en ce qui concerne les clubs libertins. Au même titre que les boîtes de nuits et l’évènementiel, c’est un secteur pour lequel aucune date précise n’a été fixée pour la reprise. Et pour cause, ces « passe-temps » impliquent une promiscuité qui va à l’encontre de la fameuse distanciation sociale dont on nous vante depuis 6 mois les bienfaits contre la propagation du virus.
Néanmoins, ça commence à bouger un peu, certains saunas rouvrent timidement leurs portes tandis que certains clubs libertins ont mis la clé sous la porte de manière définitive.

Petit résumé de la situation actuelle en Belgique :

Les clubs qui nous ont dit au revoir

Le X-freedom en région bruxelloise a été le premier à succomber à l’hémorragie. J’y organisais 2 soirées T-girls par mois, autant dire que je suis particulièrement affectée par cette disparition.

Le club Shoushou a également annoncé sa fermeture définitive. C’est plus surprenant car c’était un club qui tournait bien et qui attirait pas mal de monde, toutes tendances confondues. A en croire les patrons, la crise Covid n’y est pour rien, c’est une histoire de rachat du bâtiment qui en est la cause. Laurent et Dominique assurent qu’ils sont à la recherche d’un nouvel endroit (probablement dans la même région) pour poursuivre l’aventure.

La Suite 69 (région liégeoise) est également fermée. Ce n’était pas un club « de référence » pour le public LGBT mais j’avais quand même participé à 2 ou 3 soirées chez eux.

Les clubs qui rouvrent sous certaines conditions

Certains clubs échangistes sont rouverts depuis déjà quelques semaines. Je pense notamment au Bornedries, au Divine, ou à l’Only4You.
Je n’ai jamais visité aucun de ces clubs. Je sais par contre que les T-girls sont les bienvenues au « Born » et au « Divine » alors que ça ne semble pas être le cas à l’Only. Dans ces endroits, on va vous demander de respecter les règles sanitaires : bulle de 5 personnes, port du masque, désinfection régulière des mains. La piste de danse est condamnée, les déplacements au sein de l’établissement doivent se limiter au strict minimum (par exemple on ne peut plus se déplacer jusqu’au bar pour passer commande, c’est à présent le personnel qui vient prendre votre commande à votre table)… Par contre, il semblerait que dans les alcôves, personne ne vient contrôler ce qui s’y passe donc libre à vous de prendre certaines libertés si ça vous chante. Mais si vous me demandez où est la logique dans tout ça, attendez-vous à un long silence de ma part…

Les clubs qui ont choisi de rester fermé en attendant une amélioration

Une grande majorité de clubs préfèrent rester fermés plutôt que d’ouvrir dans ces conditions incompatibles avec le vrai libertinage. Ce sont ces clubs réputés pour leurs soirées de sexe débridé plus que pour leurs soirées dansantes. Le club Amai, le Goesting, le Climax, l’Eroxx, l’Erodance, le 139… Tous refusent de se voir contraints d’imposer une muselière à leur clientèle. Ils préfèrent donc attendre un feu vert des autorités pour un retour à la normale complet. Je comprends leur raisonnement et j’espère sincèrement qu’ils tiendront le coup jusque là car ça peut prendre encore des mois (j’ai entendu dire qu’en France une reprise du secteur n’était pas prévue avant… fin avril 2021 !!)

Lente reprise des soirées T-girls

Malgré le contexte, il ne se passe pas une semaine sans qu’il me soit reporté la reprise de soirées T-girls.
Le premier endroit à avoir remis le pied à l’étrier, c’est le Georges, à Mouscron. Estelle y a repris ses soirées déjà au mois de juin !
Nouvel horaire (1er jeudi et 3e vendredi, de 21h à 1h du matin), ces soirées sont toutes tendances confondues mais le nombre de participant-e-s est limité à 30 personnes.

Depuis le 1er septembre, le sauna 422 à Manage est également rouvert. La première après-midi T-girls y est programmée pour le jeudi 17 septembre. Elle prendra fin à 22h. Les règles sanitaires seront d’application mais ce qui se passe dans les alcôves reste dans les alcôves…

Le club Mystique (en Hollande, mais si près de la frontière qu’on le considère un peu comme un club belge) reprend sa journée « Tranny » ce jeudi 10 septembre.
Je ne connais pas les règles imposées aux Pays-Bas. Sont-elles plus ou moins rigoureuses que par chez nous, je ne pourrai vous le dire que le lendemain de la « tranny party » à laquelle j’assisterai.
Par contre ils ont clairement indiqué dans leur communication que la piste de danse ne sera pas exploitée. Personnellement, ça ne me fait ni chaud ni froid, ce n’est pas mon alcôve préférée 😉

Le Boysclub, sauna gay à Bekkevoort, va également rouvrir vers la mi-septembre. La première T-girls night aura lieu chez eux le vendredi 2 octobre.

Mis à part ces clubs qui proposent des soirées spéciales, il reste aussi les endroits où les T-girls sont les bienvenues tous les jours.

Je pense notamment aux cinés X « Blue Vision » en région anversoise et au ciné Minuit à Liège. Le sauna Aquari’hom, toujours à Liège, est également ouvert et prêt à nous recevoir notamment les mardis et samedis.

Comme on peut le constater, la situation a évolué depuis le début de la crise.
On est passé du désert total en avril à un début de reprise sans pour autant être revenu à la situation initiale.
On peut s’en réjouir, ou au contraire s’en offusquer si on fait partie de ceux qui considèrent comme paroles d’Evangile toutes les déclarations de nos dirigeants et de nos infectiologues.

Vous l’aurez compris, en ce qui me concerne, je n’ai pas attendu, ayant déjà participé à plusieurs soirées privées et même à certaines soirées libertines en club, notamment à Paris où on semble prendre tout ça avec beaucoup plus de légèreté.

Pour moi, ce mois de septembre sera celui de la reprise des sorties de manière régulière avec notamment cette semaine une redécouverte du Mystique, où je n’ai plus mis les pieds depuis l’été 2019 !

NB : tous les clubs cités dans cet article sont repris dans la liste qui se trouve sur cette page.

Du changement et des nouveautés

Le petit monde des clubs libertins est en perpétuelle évolution. Certains clubs changent leurs prix, d’autres ajoutent de nouvelles soirées à leur agenda. Il y a lieu de se renseigner avant de faire le déplacement si on ne veut pas avoir de surprise. Je suis là pour vous faire part des derniers changements.


MODIFICATION DE TARIF
Le club Goesting augmente ses prix. Lors de la soirée trav du 1er mercredi, le tarif T-girls passe de 20€ à 30€. Ils ont également instauré 3 tarifs différents pour les couples en fonction du genre des binômes. Le tarif couple H/TV, celui qui nous intéresse, passe à 50€.
Je trouve personnellement que ça commence à faire cher et en plus les femmes seules sont favorisées lors de cette soirée Spéciale Trav : elles ne paient leur entrée que 5€.
Ces mêmes tarifs sont également d’application pour l’après-midi bisex hebdomadaire du mardi.

Légère augmentation de tarif également à l’Eroxx, depuis quelques mois déjà. Alors que les T-girls étaient invitées lors de la soirée du 3ème jeudi, le tarif passe maintenant à 10€. Cependant, le rapport qualité-prix reste toujours imbattable et l’endroit reste l’un de mes préférés en Flandre.

NOUVEAUTESAff soiree trav shoushou
Alors que le Shoushou Club va bientôt fêter ses 16 ans d’existence, une soirée spéciale 3ème genre y est programmée pour la première fois depuis l’ouverture du club ! Il était temps que ça se fasse et, pour tout dire, il est surprenant que ça n’ait pas été instauré plus tôt, Shoushou étant historiquement le premier club belge à avoir été géré par une trans !
La soirée se déroulera ce vendredi 26 avril dès 19h et les tarifs sont légèrement différents de l’habitude. Vous trouverez tous les détails sur le flyer publié dans cet article. Il est demandé d’effectuer une réservation, ce qui est aussi assez inhabituel. N’oubliez pas de le faire, l’e-mail de contact est mentionnée sur le flyer.

 

56842676_1034329300092100_4198589806130757632_oLe club Eroxx, en collaboration avec Lana Biatchi, déjà instigatrice de la soirée 3ème sexe du 3ème jeudi, propose une nouvelle journée mensuelle chaque 1er dimanche après-midi. Tout le monde est bienvenu, et cela inclut les T-girls mais aussi les adeptes de fétichisme en tout genre. Cette party est intitulée « Bi kinky party », ce qui est assez clair. Le prix pour T-girls est le même que lors de la soirée du 3e jeudi, le service (all-in) également.

Enfin, après des années sans aucune activité coquine programmée le dimanche, un nouvel évènement dominical voit le jour à l’Erodance, près de Gand. La première « Sunday T-girl teaparty » fut organisée en avril et attira beaucoup de monde. L’Erodance, en collaboration avec Bazaar Boudoir et moi-même, avons décidé de rendre cet évènement mensuel. La Sunday T-girl teaparty se déroulera chaque mois le 2ème dimanche et tout le monde y est bienvenu.

erodance 1205 final

Voilà en gros ce qu’il y a à savoir pour l’instant, mais je ne manquerai pas de vous tenir informé-e-s en cas de nouvelles modifications.

Retrouvez tous les liens vers le site des clubs cités dans la partie « adresses » de ce blog.

Une « T-girl party » à ne pas rater !

Pour une fois, je ne vais pas tourner autour du pot pendant 3h et je vais être claire dès le début : si vous ne devez sortir qu’une seule fois cette semaine, c’est à l’Eroxx que vous devez vous rendre, et pas ailleurs !

En effet, ce jeudi 19 avril, le club fête les 5 ans des soirées T-girls qui se déroulent une fois par mois depuis 2013.

Pour marquer le coup de retentissante manière, la party modifie son horaire.
Plutôt que de débuter à 20h comme c’est le cas d’habitude, cette fois-ci c’est à midi que les portes s’ouvriront et que T-girls, couples, femmes et hommes pourront laisser libre cours à leurs fantasmes les plus fous.

L’horaire de fermeture ne change pas : 2h du matin ! Oui, vous avez bien lu : de midi jusque 2h du mat, ça nous fait 14h de fête (quel que soit le sens que vous donnez au mot « fête ») au total. Qui dit mieux ?

Quant au prix… euh, si je vous dis que l’entrée est gratuite pour les T-girls et les femmes, je suppose que vous n’allez pas me croire… et pourtant, je ne mens jamais (sauf une fois par an, le 1er avril, et c’est pour la bonne cause) !

Eroxx 1904

Donc en résumé :

Jeudi 19 avril – 12h00 – 02h00
Mega tranny party – entrée gratuite – all inclusive !

Pour celles et ceux qui n’y ont jamais mis les pieds, le club Eroxx est l’un des plus beaux du Nord du pays, on y mange bien et le personnel est très sympa. En soirée, DJ Lana met le feu aux platines et il y souvent autant de monde sur le dance-floor que dans les nombreuses alcôves. De plus, les hommes présents lors des journées « T-girls » sont bien plus chauds et décidés que dans certains autres clubs alors, qu’attendez-vous pour programmer l’adresse du club dans votre GPS ?

A jeudi !

info’s complémentaires sur la page FB des soirées T-girls à l’Eroxx

Ca bouge un peu… et c’est tant mieux !

Quelques nouveautés à mentionner, alors allons-y sans perdre de temps

X-FREEDOM : une mini-soirée « Tgirls & men only » se tiendra ce jeudi 28 septembre dans ce club situé à 25kms de Bruxelles. Horaire : 18h-22h
Prix d’entrée unique pour tous : 10€, boissons comprises

SAUNA 139 : depuis quelques semaines, ce sauna gay de la région de Liège est ouvert du mardi au vendredi à partir de 14h. Tgirls bienvenues, entrée gratuite.
Ce samedi 30 septembre, à partir de 21h, anniversaire du patron. Soirée spéciale, couples bienvenus !

GOESTING CLUB : depuis le 1er août dernier, chaque mardi, ce club libertin situé entre Anvers et Gand propose une après-midi « bisex & trav » de midi à 17h.
Entrée : 10€ pour les Tgirls « crédibles »

EROXX CLUB : à partir de maintenant, les Tgirls sont bienvenues à chaque soirée organisée dans ce club limbourgeois.
Entrée gratuite, sauf pour la soirée spéciale 3ème sexe du 3ème jeudi, où le tarif reste inchangé (30€)

C’est tout pour aujourd’hui 🙂

Pour celles et ceux qui ne partent pas en vacances

Voici ce qu’il y a à savoir concernant l’actualité des clubs libertins qui proposent des soirées « Spécial trav & trans ».

La journée/soirée privée « 3eme sexe & admirateurs » qui se déroule chaque 3eme jeudi dans le brabant wallon n’aura pas lieu en juillet. En effet, ça tombe le 21 juillet, jour de la Fête Nationale belge. Et c’est bien connu, ce jour-là, on ne baise pas ! 😉

Cependant il y aura bien une journée au mois d’août, le jeudi 18.

Le club Scandal’s change de nom et s’appelle à présent Medusa. Ils proposent dans leur agenda une soirée « Gay, trans, bisex » chaque 2ème dimanche, de 18h à 1h du matin.

Prix identique pour tous, homme, femme, couple et Tgirl : 25€. Attention cependant, les boissons sont payantes !

Pas d’interruption pour les « Trav Parties » du X-freedom cette année. Il y en aura bien une en juillet et une autre en août.

Aucune annonce officielle n’a été faite mais vous avouerez que la fermeture d’un site internet, ça ne sent pas bon. Je tiens de source sûre l’info selon laquelle le Boudoir, c’est bel et bien fini.

Le Luxurious fait peau neuve ! Maître Doberman et sa meute ont déménagé dans un nouvel endroit situé à une dizaine de kms de l’ancienne adresse. C’est à Gerpinnes que vous pourrez vous rendre pour visiter le nouveau donjon dont l’inauguration a eu lieu il y a 2 semaines environ.

Comme on peut le voir, pas mal de changement dans la partie Sud du pays. Au Nord, on signalera le passage à 2 après-midis par mois pour les journées « 3eme sexe » du Di Borgia (2e et 4e jeudis).

Enfin, on notera que la soirée « Trav & Trans » de l’Eroxx se tiendra exceptionnellement le mercredi 20 juillet, veille de jour férié en Belgique.

C’est à peu près tout pour cette fois. Que vous partiez à l’étranger ou non, je vous souhaite de passer d’excellentes vacances ! Bisouxxx