O’labyrinte (Lens/FR)

Première étape de mon « Tour de France des clubs coquins », j’ai visité le O’labyrinte un vendredi en fin d’après-midi et j’y suis resté un peu moins de 2h. Voici mon rapport de visite.

labylogo

Le o’labyrinte est un sex-shop situé à Lens, dans une rue que je qualifierais de résidentielle.
Le parking est assez aisé, mais payant jusque 18h.
On accède au sex-shop par une sorte de grand couloir au bout duquel se trouve la porte d’entrée.
Les articles vendus dans la boutique sont ceux qu’on trouve habituellement dans ce genre de commerce : dvd’s, sex-toys, perruques, chaussures sexys, lingerie. Pas mal d’articles étaient soldés à – 50%.

laby entrée

l’entrée, vue de la rue

Pour accéder à l’espace coquin, il faut s’acquitter de 8€ auprès du patron. Le prix est identique pour tous. On peut disposer d’un casier pour y stocker ses affaires.
Les toilettes sont situées dans la boutique. Il n’y a pas de douches.
Les alcôves sont, quant à elles, situées en sous-sol.
On emprunte un escalier qui mène au niveau inférieur. Là, derrière un rideau, se trouvent les coins coquins.
Il s’agit d’une cave aménagée.

labyboutik

intérieur de la boutique

Certains murs sont d’origine, en béton, mais certaines parois en contreplaqué ont été rajoutées afin d’augmenter le nombre de pièces.
J’ai comptabilisé 7 petites alcôves et 2 plus grandes avec de larges fauteuils. Des télés diffusent des films de cul dans presque toutes les alcôves.
Il y a également une croix de St André, ainsi qu’un antique fauteuil gynéco qui a déjà visiblement bien vécu. Vous trouverez de nombreuses photos des alcôves sur le site officiel du sex-shop.
J’ai également repéré des glory-holes. Certains orifices sont exploitables, percé dans des parois pas trop épaisses. Par contre je m’interroge quant à l’utilité de ceux qui étaient percés dans des parois épaisses de près de 8cm. Il faut déjà avoir un ventre pas trop proéminent et le sexe assez long pour que quelque chose dépasse de l’autre côté… Quant à la personne qui réceptionne, de l’autre côté de la paroi, elle aura tout intérêt à avoir un nez de boxeur, bien plat, pour espérer pouvoir aspirer quelque chose. Ca me fait un peu penser aux glory-holes du club Goesting en Belgique, également percés dans des parois trop épaisses pour le commun des mortels.

laby rue

rue résidentielle, le sex-shop est à gauche

Outre le Sopalin, des capotes sont également mises à disposition. L’entrée étant payante, c’est un petit service qu’offre le sex-shop car en général on demande aux gens d’apporter leurs capotes ou de les acheter dans la boutique.
Ce jour-là, il y avait un panier supplémentaire de préservatifs, offert par l’asso Aides, présente sur les lieux pour proposer un dépistage gratuit de MST.

Ici, tout le monde est bienvenu tous les jours et vous pouvez même annoncer votre visite sur la page officielle du O’labyrinte ou sur leur page FB.
Lors de mon passage, j’étais la seule T-girl et j’ai assez bien profité de mon après-midi (détails suivront dans le récit coquin à paraître bientôt). Il est à noter que, comme c’est souvent le cas dans pareils endroits, les hommes ne vont se dévêtir (souvent partiellement) que pour « consommer ». Le reste du temps ils resteront vêtus de la tête aux pieds.

bienvenue olaby copierEn bref : un endroit que je recommande si vous êtes dans la région et que vous avez quelques heures à tuer de coquine manière. Le patron est sympa, les infrastructures propres, et il y a pas mal de monde. Cependant, je crains que les hommes présents ne jettent leur dévolu prioritairement sur les femmes alors, priez pour qu’il n’y en ait pas lors de votre visite.

Publicités