c’est votre première fois dans un club… ce qu’il faut savoir…

Avec mes sorties régulières en club, je passe, aux yeux de certains et certaines pour une habituée pour qui ce genre d’escapade n’a plus aucun secret. Ce n’est pas tout à fait faux même s’il est clair que d’autres que moi fréquentent ces endroits depuis bien plus longtemps.

J’ai remarqué que les demandes de renseignements sont de plus en plus nombreuses et que les gens se posent quasiment toujours les mêmes questions.
Raison pour laquelle le sujet du jour traitera de ce thème : comment bien anticiper votre première sortie en club libertin ou échangiste.
 
Afin de rendre ce « post » plus clair, certains passages sont épaissis, ce qui vous permettra de repérer plus rapidement un sujet qui vous préoccupe en particulier.
 
Cet article s’adresse autant à vous les filles qu’aux messieurs, c’est pourquoi ma première recommandation sera de bien choisir l’endroit où vous ferez vos premiers pas, et de bien choisir le thème de la soirée.
Monsieur, si vous êtes 100% hétéro et n’aimez que le contact des femmes, n’allez pas à une soirée TV car vous risquez d’être déçu (quoique… nombreux sont les soi-disant hétéro’s qui se sont découverts bi suite à un premier contact « accidentel » avec une transexuelle ou une t-girl).
Quant à vous les Miss, si vous êtes une T-girl, préférez, pour débuter, les soirées qui vous sont consacrées aux soirées « classiques » où vous risquez de vous ennuyer, sauf si vous êtes d’un naturel très sociable.
 
Une fois que vous aurez jeté votre dévolu sur LE club dans lequel aura lieu votre baptême du feu, renseignez-vous sur son règlement d’ordre intérieur, en consultant leur site officiel. Vous y apprendrez souvent beaucoup de choses utiles qui vous éviteront de « tomber des nues » une fois sur place.
De nombreux clubs possèdent un parking privé avec une entrée discrète. Ce n’est pas le cas pour tous. Il faut alors parfois parcourir plusieurs dizaines de mètres « à découvert » avant d’atteindre l’entrée du club.
 
Dans la plupart des clubs, vous devrez vous acquitter d’une carte de membre lors de votre première visite. Le prix de celle-ci peut varier de 10 à 25€. Dans certains clubs il faut la renouveler chaque année. Dans d’autres, du moment que vous fréquentez le club au moins 1x/an, la carte de membre est valable « à vie ».
Certaines personnes s’inquiètent de la confidentialité des informations récoltées. Je connais des personnes pour qui cette « politique » de carte de membre où on vous demande votre identité réelle est un véritable obstacle qui les empêche de faire le premier pas.
S’il est exact que vous devez montrer « patte blanche » lors de votre première visite et révéler votre identité, gardez à l’esprit que personne, mis à part les gérants du club (en général 1 ou 2 personnes) n’a accès à ces informations ! Quel serait l’intérêt du patron d’un club de les dévoiler à quiconque ? Au contraire, d’après moi ce type d’information est crucial pour pouvoir éventuellement retrouver la trace d’une personne qui aurait eu un comportement déplacé par exemple. D’où l’intérêt de se plier à cette règle. Certains clubs conservent vos données sous forme informatisée et vous ne devez plus vous soucier de rien. Dans d’autres clubs, on vous remet une carte que vous devez présenter à chacune de vos visites. Si vous oubliez la carte, soit vous vous faites tirer les oreilles par la préposée (quand elle est de bonne humeur), soit vous devez recommencer toute la procédure et repayer (si elle est de très mauvaise humeur).
 
Une fois que vous aurez payé la carte de membre, il vous faudra encore payer le prix de l’entrée. Un homme seul paiera plus cher qu’une t-girl et le tarif le moins cher sera invariablement attribué à la femme seule et active (en général entrée gratuite pour cette perle rare) !
Si le prix peut sembler parfois élevé pour un homme seul (de 60€ pour certaines soirées à plus de 100€), n’oubliez pas qu’il s’agit d’un forfait (politique appliquée dans quasi tous les clubs en Belgique, mais pas à l’étranger) qui vous donne accès à toutes les infrastructures du club (parfois pourvu de sauna, jacuzzi, hammam), au buffet et aux boissons (y compris alcoolisées) à volonté, ainsi qu’à toutes les « créatures » que vous pourrez croiser et attraper dans vos filets si vous êtes un minimum charmeur, et ce pendant toute la durée de votre visite.
Attention cependant de garder à l’esprit que « consommer du sexe » est une éventualité probable, mais pas une certitude ! La règle d’or des clubs libertins étant « tout est permis, rien n’est obligatoire », ce qui signifie que si on repousse vos avances, il est de bonne tenue de ne surtout pas insister et d’aller plutôt tenter votre chance ailleurs.
 
Quel dress-code adopter ? Il n’y a pas une réponse commune à tous les clubs pour cette question. D’ailleurs dans un même club, le dress-code peut varier d’une soirée à l’autre. Une soirée se tenant un week-end attirera plus de couples hétéros et dans certains endroits, on ne sera pas trop regardant sur la tenue des participants. Par contre si le thème de la soirée est plus spécifique et clairement axé sur le sexe, alors il sera demandé aux femmes d’évoluer en lingerie sexy et aux hommes en tenue légère (en général ils optent pour caleçon, éventuellement Tshirt, et « claquettes » aux pieds). Pas de crainte à avoir si vous êtes frileux ou frileuse : vu que la plupart des gens sont assez dévêtus, le chauffage tourne souvent à plein régime et la petite laine n’est pas nécessaire.
Les t-girls sont les seules autorisées à garder leur tenue tout au long de la soirée, elles sont aussi autorisées à garder leurs chaussures dans les coins coquins, chose qui est en général interdite aux autres types de participants.
 
Petite parenthèse ici : le RESPECT est la règle d’or dans un club libertin. Vous allez vous retrouver entouré d’hommes, de femmes et de T-girls de tout âge, de tout horizon, de toute couche sociale. S’il est impossible de plaire ou d’apprécier tout le monde, il est néanmoins demandé d’avoir du « savoir vivre » et de rester poli et respectueux envers tout le monde, quel que soit son physique. C’est l’une des règles de base essentielle que vous trouverez dans la charte de chaque club.
 
En sortant du vestiaire, vous aurez pris soin de bien ranger la clé de votre casier soit dans une pochette, soit vous la confiez à un(e) préposé(e) au bar afin de ne pas la perdre. Vous voilà enfin dans la place, « à votre aise », vous pouvez commencer à explorer les lieux.
Dans certains clubs, la convivialité est de mise et le simple fait d’aller prendre un premier verre au bar vous permettra d’amorcer un dialogue avec des habitués qui se feront une joie de vous faire visiter les lieux et de vous présenter à leurs amis. Car chaque club a son lot d’habitués, les piliers qui servent de point de repère en quelque sorte !
Chaque club possède également un petit coin « fumeurs » car il est interdit de fumer ailleurs. En général, quel que soit le club, vous y trouverez les salles suivantes : vestiaires, au moins 2 toilettes (une dans la partie ‘sage’, une autre dans la partie ‘coquine’), une piste de danse, un bar, un fumoir, un restaurant, des douches, des alcôves et parfois un coin « boudoir » pour que les femmes et t-girls puissent se repoudrer le nez face à un miroir digne de ce nom.Si l’infrastructure du club le permet, vous trouverez parfois piscine, jacuzzi, table de massage, petite salle de cinéma etc…
Comment savoir si vous « avez une touche ». C’est très simple, parfois une simple caresse suffit. Je ne vais pas vous apprendre ici comme faire pour draguer mais si au fil d’une discussion, vous percevez un regard ou une allusion verbale assez coquine, ça peut déjà être une invitation. Si vous placez votre main sur une partie de corps de la personne (genou, cuisse, avant-bras) et qu’elle ne vous repousse pas, alors vos chances sont encore plus grandes de conclure, tôt ou tard. Si vous tombez sur une coquine comme moi, n’ayez crainte, en général je me débrouille très bien pour faire comprendre ce que j’attends de vous.
 
Dernier conseil : choisir de passer un moment dans un club libertin ou échangiste doit rester une expérience unique, enrichissante et surtout positive ! Ne vous forcez pas à le faire si vous ne vous sentez pas prêt(e) et ne commettez pas l’erreur de forcer la main à quelqu’un qui n’a pas réellement envie de vous suivre pour découvrir avec vous cette nouvelle expérience qui peut changer beaucoup de chose dans la manière dont vous aller percevoir votre sexualité.
Et bien voilà, je pense avoir fait plus ou moins le tour de la question. Si vous deviez vous en poser d’autres, n’hésitez pas à le faire, j’y répondrai avec le plus grand des plaisirs.
Publicités